La rencontre du VCA avec AG2R La Mondiale PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Lundi, 27 Juillet 2015 18:03

Lors de la 17ème étape du Tour de France 2015, le col d'Allos a été grimpé par une partie de nos cadets et junios,fervent supporter de Romain BARDETet de ses équipiers.

Al'occasion du carnet des supporters organisé par AG2R La Mondiale, leur journaliste a rendu hommage au VCA.Clicker sur le Lien pour voir l'article.

 
ETAPE DU TOUR PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Dimanche, 26 Juillet 2015 02:35

19 juillet 2015 : l’Etape du Tour

Depuis 22 ans, Amaury Sport Organisation, la société qui organise entre autres le Tour de France et possède des journaux comme l’Equipe ou Vélo Magazine, permet à tout cycliste averti de se mettre dans le cuissard d’un coureur du Tour de France le temps d’une étape de montagne.

Cette année, les Alpes sont à l’honneur, c’est la 19èmeétape du Tour de France 2015 Saint-Jean de Maurienne – La Toussuire qui nous attend, soit138km et 4300m de dénivelé positif. En entrée de ce menu copieux, le col inédit du Chaussy (15.4 km à 6.4% soit 900m de montée), qui débute seulement 3 km après le départ, une descente technique puis un aller-retour de 28 km le long de la rivière l’Arc, dans la vallée de la Maurienne.

Vient ensuite le plat de résistance, le col de la Croix-de-Fer via le Glandon (20km à 7.3% puis 2km à 5% soit 1500m de montée) et ses derniers kilomètres terribles. Pour ceux qui salivent encore, la descente de la Croix-de-Fer se termine au pied du col du Mollard (5.7 km à 6.8% soit 400m de dénivelé). Une fois au sommet, la dernière descente nous ramène à Saint-Jean de Maurienne pour attaquer le dessert, la montée dans la station de la Toussuire (18 km à 6.1% soit 1100m à gravir).

Parmi les 15 000 inscrits à prendre le départ entre 7h et 9h, 2 Aubagnais, Nicolas et Benjamin.

Benjamin

« Je suis parti à 7h32 dans le sas 4, avec pour objectif de basculer ensemble au sommet du Chaussy avec un ami parti 8 minutes avant moi. J’ai monté bon train ce 1er col où les pentes étaient supportables pour un cycliste avec 6 mois et demi de vélo dans les jambes. L’occasion de rattraper des coureurs des sas 1, 2 et 3 dont Stéphane Diagana. Après une belle descente, et ce malgré la présence des secours pour évacuer des blessés, j’ai trouvé un bon groupe pour avaler la vallée en vitesse, malgré une piqûre d’insecte à la cuisse. 1er ravitaillement en eau à Saint Etienne de Cuines avant d’attaquer le Glandon et ça repart. Le Glandon se passe plutôt bien dans sa 1ère partie, dans la forêt, à part une mouche gobée, mais ce sont des protéines de saison. La 2ème partie dans les alpages voit la pente augmenter, avant 3 derniers kilomètres qui n’en finissent plus. Le serpentin de coureurs montre une route en lacet sur les pourcentages les plus raides de l’ascension. Les panneaux ASO d’encouragement n’ont aucun effet : « Même Contador a mal aux jambes ! ». Le Pistolero peut avoir mal aux jambes, mais son effort durera bien moins longtemps que nous 5 jours plus tard !

Après ce 2ème ravito à 1900m d’altitude, le faux plat qui mène au sommet de la Croix-de-Fer paraît presque facile. La descente qui s’en suit est technique, comme toutes les descentes du jour. Le goudron n’est pas forcément refait à neuf comme c’est souvent le cas lors du passage du Tour de France, et les ralentisseurs en pleins villages calment mes ardeurs. Le col du Mollard n’était pas répertorié mais je m’étais renseigné et, comme annoncé, il est difficile, sous la chaleur de midi. Je saute encore un ravito pour regagner Saint-Jean de Maurienne, où je remplis mes bidons une 3ème et dernière fois. Et c’est parti pour 1h20 d’ascension sous 40°C, avec peu d’ombre. Nombreux sont ceux à essayer de se rafraîchir aux ravitos ou aux fontaines des villages traversés. La pente se calme dans les 500 derniers mètres, histoire de pouvoir savourer ou d’en remettre une quand il en reste comme c’est le cas pour Nicolas. Au final, 6h34min, dont 10min aux ravitos et un peu plus de 4h30min dans les montées, 722ème sur 9877 classés (3000 abandons) et 179ème chez les hommes de 18-29 ans. Si je suis descendu aussi vite que les premiers, j’ai dû contrôler toute la journée dans les cols, contrairement à des cyclos plus vallonnées où je peux me faire plus plaisir. Une très bonne expérience néanmoins - on se rend compte que les pros font ça 3 semaines durant ! - et un rêve de gosse enfin réalisé, après 19 ans de lecture continue de Vélo Magazine, organisateur de l’épreuve. Merci à mes coéquipiers et nos supporters qui m’ont accompagné sur nos belles routes d’entraînement et sur les cyclos du début de saison. »

Nicolas

Quant à moi je suis parti à 8h36 dans le sas 12. Je savais que j’allais avoir beaucoup de monde devant moi, alors je me suis dit qu’il fallait que j’en double le maximum avant d’attaquer la montée du col de Chaussy mais malheureusement cela a été la partie la plus facile, passé Hermillon qui annonce le début du col. J’ai du me frayer un passage tout le long de la montée, par moment j’ai même du mettre pied à terre, mais après 1h 17min d’ascension enfin la descente, mais pas longtemps après, un bouchon m’oblige à mettre pied à terre 22min durant exactement, dû à une grosse chute d’un participant qui a nécessité l’intervention de l’hélicoptère des pompiers. Une fois la route ouverte, j’ai fini la descente à un rythme assez tranquille (trop de monde pour faire une descente correctement), enfin la vallée où j’ai pu me faire plaisir avec un japonais, un français et un américain, comme quoi, sur le vélo, quelque soit la nationalité on se comprend toujours.

Arrive l’ascension de la Croix de Fer par le Glandon, où je continue à doubler du monde. Comme l’a cité Benjamin les derniers kilomètres sont terribles surtout pour mon gabarit. Mais tout de même content de l’avoir passé avec aucune douleur aux jambes. J’attaque la descente qui à l’air facile, je comprends vite après une erreur de trajectoire qu’il ne faut pas se filler aux apparences.

On arrive vite au col du Mollard, J’attaque la montée et là une très mauvaise surprise, un coup de fringale, 6 km de montée faits à moins de 10km/h. Les jambes n’étaient plus là mais le moral toujours au top. Une fois passé le sommet, la descente un pur bonheur, un revêtement parfait, j’en profite pour bien me ravitailler car je savais qu’il me restait la montée de la Toussuire les Sybelles.

Je commence la montée avec l’inquiétude sur ma récupération, les premiers kilomètres difficiles mais je les monte à mon rythme, à ma grande surprise je me sens de mieux en mieux au fur et à mesure de ma chevauchée. Je ne veux pas trop m’emballer, à 5km du sommet je prends un dernier gel arrive les trois derniers et là je me dis qu’il faut tout lâcher, je commence à descendre progressivement les vitesses et à 1.5km du sommet je me suis fait le plaisir de mettre la plaque, avec une pointe à 36km/h, et enfin l’arrivée.

Je finis 4141ème en 8h29min, 116ème/776 dans la catégorie 35-39ans, 25 min passé dans les ravitos, dû en partie au nombre importants de participants. Une belle expérience, qui se joue beaucoup au mental, il y a de fortes chances que l’année prochaine je revienne, mais avec un entraînement plus régulier et non pas comme cette année ou il a été en dent de scie.

Je garderai en mémoire un petit garçon de 3-4 ans qui nous encourageait au pied du Glandon en criant et tapant des mains « allez, allez vous êtes les meilleurs vous êtes mes champions ».

 
l'Italie pour nos cyclo PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 15 Juillet 2015 20:37

Avec les activités des cyclos du VCA.

Nouveau Week-end réussi pour Gilles, le groupe

cyclos et leur famille les 10, 11 et 12 Juillet à

Sampeyre dans les Alpes Italiennes au pied du

Mont Viso.

Préparation physique et mentale indispensable pour

les 6 cyclos (Richard, Daniel, Laurent, Marc, Francis

et Gilles) qui ont roulé prés de 400 km entre l’aller du

Vendredi et le retour du Dimanche.

Le « Clou » de la sortie étant l’ascension du

redoutable col Agnel (2744 m), trop peu connu mais

non moins grandiose que les meilleurs (Iseran, Bonnette

et Galibier).

Descente impressionnante et périlleuse coté Italien

où il se pratique encore des accueils de qualité

avec pot de bienvenu, convivialité et hébergement

de charme dans un cadre enchanteur au refuge Maïra

Garneri à 1850 m d’altitude.

Dix adultes et huit ados ont participé à ce WE et ont

demandé à Gilles de se remettre au boulot : il ne te

suffit pas de bosser, rouler, d’être une bonne roue ;

tu dois aussi dés à présent réfléchir à de nouveaux

projets ; notre calendrier t’attend.

Pour terminer avec les infos concernant les cyclos ;

une bonne nouvelle nous l’espérons pour le VCA :

Les 3 « fadas » ayant obtenu leur sésame pour le

Paris- Brest- Paris s’y sont inscrits.

Ils n’ont pas su raison garder et ont préféré, au

regard des efforts et autres sacrifices déjà consentis

ne pas avoir de regret quitte à se « planter ».

Et vogue la galère….

Pour ceux que cela intéresse, rendez vous sur sur

internet à partir du 16 Août.

 

Francis

 

 

 

 

Mise à jour le Mercredi, 15 Juillet 2015 20:49
 
StormBicycle, un nouveau partenaire pour le VCA PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Samedi, 11 Juillet 2015 09:11

Le Vélo Club Aubagnais et la société STORM s'associe afin de permettre aux adhérents du club de s'équiper avec des roues sur mesure, conception à la demande.

 

 

 

 

Mise à jour le Samedi, 11 Juillet 2015 09:20
 
Berre l'étang 2/3/j PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Mercredi, 08 Juillet 2015 20:44

Gaetan et Alexandre deux de nos juniors étaient à Berre samedi ( 2,3,j) course extrêmement rapide avec une échappée qui sera la bonne qui s'est dessinée à 30 tours de l 'arrivée. Gaetan creva deux fois l’avant puis l'arrière ce qui le condamna car avec son petit 14 dents impossible de revenir dans les roues , tous les coureurs ayant au moins 11 dents voir 12 sur le pignon ! Alexandre dont c'est la reprise après un stage professionnel de 4 semaines fit de son mieux mais ne réussit pas à suivre le rythme

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 81

Qui sommes nous ?

Créé en 1924, le VCA est la plus ancienne association sportive aubagnaise (association loi 1901 affiliée à la Fédération Française de Cyclisme).

Son objet est la promotion du sport cycliste et l'organisation d'épreuves cyclistes, en particulier dans les catégories de jeunes.

En 2014, année de son 90ème anniversaire, le VCA comptait, parmi ses 94 adhérents, 87 licenciés dont 41 jeunes de 4 à 14 ans inscrits en école de cyclisme.

Calendrier

11 au 15 Août 2015 Tour de l'Ain cadets Internationnal

Partenaires

IBIS


flunch logo 

  citroen

 

Chiapello Producteur

Vente directe

Fruits et légumes

 

detach